Vous êtes ici : Académie » Politique académique » Actualités » Archives

Entrepreunariat au féminin

100 000 entrepreneurs au lycée Carcouët

Pendant la Semaine de sensibilisation des jeunes à l’entrepreneuriat féminin, des femmes entrepreneures sont intervenues devant des élèves dans des lycées de l’académie, notamment au lycée Carcouët à Nantes.

La 5ème édition de la Semaine de sensibilisation des jeunes à l’entrepreneuriat féminin vient de s’achever. Afin de promouvoir la culture entrepreneuriale au féminin chez les jeunes, qu’ils soient collégiens, lycéens, apprentis, étudiants, des femmes cheffes d’entreprise se sont rendues dans des établissements de l’académie pour témoigner de leur parcours et de leur expérience auprès des élèves et pour porter le message suivant : "il faut oser entreprendre".

Grâce à l’association "100 000 entrepreneurs", l’Éducation nationale et les partenaires de l’opération, il a été possible d’organiser près d’une cinquantaine d’interventions (dont deux forums) avec quarante femmes entrepreneures mobilisées lors de cette opération.

Les participants à la journée du 9 mars
Les participants à la journée du 9 mars


Le lycée Carcouët, à Nantes, a bénéficié de cette belle initiative et a accueilli le 9 mars cinq femmes aux parcours riches et variés :
  • Noêlle Corlay, fondatrice de CÖdesign (agence d'architecture intérieure) ;
  • Karine Moreau, cheffe d’entreprise de KM conception (agencement, signalétique, stands, …), membre de la SCOP "Ouvre-boites 44" ;
  • Christelle Pruvost, directrice d’une agence de la Banque Populaire Atlantique ;
  • Sabrina Roue, cheffe de projet chez Speach Me ;
  • Pauline Vanden Driessche, avocate associée chez Parthema Avocats.
L’après-midi s’est déroulée en deux temps :

  • des témoignages en classe devant des petits groupes d’élèves de terminale S.T.M.G (Sciences et Technologies du Management et de la Gestion) avec des rotations toutes les 20 minutes afin de privilégier la proximité avec les jeunes.
    Le Recteur William Marois a assisté à plusieurs de ces interventions qui ont suscité chez les lycéens des questions, des échanges et certainement des réflexions à venir.

    Les témoignages sans langue de bois de ces femmes ont permis aux élèves de découvrir que les obstacles, les difficultés, voire les échecs existent, comme l’a indiqué Sabrina Roue, cheffe de projet chez "Speach Me" et co-fondatrice de l’association Women@Nantes, mais qu’ils permettent de progresser. La jeune femme a insisté sur l’importance du "savoir-être", une qualité qui permet d’évoluer plus rapidement lorsque l’on détient le savoir-faire.

    Karine Moreau, fondatrice de l’agence KM Conception, a raconté comment elle s’est projetée dans son futur métier alors qu’elle était étudiante. L’entrepreneure a insisté sur l’importance des stages en entreprise qui constituent potentiellement des opportunités d’embauche et qui l’ont aidée plus tard à se lancer pour se mettre à son compte.

    Christelle Pruvost, directrice d’une agence de la Banque Populaire Atlantique, a incité les lycéens à avoir de l’audace, de l’envie, à être travailleurs et persévérants. « Quand on aime ce que l’on fait, on s’investit beaucoup, naturellement ». Elle a témoigné de la forte volonté des entreprises, aujourd’hui, à travailler sur l’égalité homme-femme, aussi bien au niveau des responsabilités que des salaires.

    Les cinq femmes de l’association "100 000 entrepreneurs" se sont toutes mises d’accord sur le fait qu’il est nécessaire d’être bien entouré et soutenu lorsqu’on souhaite entreprendre. Les questions des élèves sur les éventuelles difficultés à concilier vie professionnelle et vie personnelle lorsqu’on est une femme ont été fréquentes. "Oui, on peut trouver un équilibre entre les deux, il faut être, là aussi, bien entourée et organisée". La notion de réseau est toute aussi primordiale : il est indispensable de pouvoir communiquer, échanger, partager les bonnes pratiques.
Témoignages en classe
Témoignages en classe
 
  • une table ronde animée par la chargée de mission Pays de la Loire-Bretagne de "100 000 entrepreneurs" avec les cinq femmes entrepreneures en présence du Recteur, d’une centaine d’élèves, d’enseignants, etc. La proviseure adjointe de l’établissement ainsi qu’une inspectrice ont également été sollicitées pour témoigner, côté Éducation nationale. Elles ont mis en relief l’importance du parcours qui doit être choisi avec détermination et non subi.

    Véronique Thomas, Déléguée Régionale aux Droits des Femmes et à l'Égalité (DRDFE), a rappelé à travers quelques chiffres clés que le chemin est encore long même si la société d’aujourd’hui progresse en matière d’égalité homme-femme :
    - 48 % de la population active est féminine ;
    - 30 % des femmes qui travaillent sont à temps partiel ;
    - les écarts de salaires entre hommes et femmes sont de 20 % (en faveur des hommes) ;
    - 30 % des créateurs d’entreprises sont des femmes (50 % souhaiteraient créer leur entreprise)
    - sur 96 familles professionnelles, les femmes s’orientent vers 12 familles, principalement le secteur tertiaire (services).
Table ronde du 9 mars au lycée Carcouët
Table ronde du 9 mars au lycée Carcouët

En conclusion le Recteur s’est adressé aux lycéens et lycéennes présents dans l’amphithéâtre du lycée, en les encourageant à oser se lancer et à dépasser la peur de l’échec. Comme les témoignages l’on montré, les difficultés et les échecs permettent de s’améliorer et d’avancer. A l’image des chiffres qui proviennent de l’Observatoire des inégalités (janvier 2017), il est nécessaire d’élargir les possibilités pour que les filles réussissent dans tous les secteurs, notamment dans ceux à forte représentation masculine.
Partager cette page

Rédigé par Gaetan Lemarie

M.A.J. le 17/03/2017