Vous êtes ici : Académie » Politique académique » Actualités » Archives

Partenariat avec la DRAC et ANO

Convention avec la DRAC et Angers Nantes Opéra

Le rectorat , la DRAC des Pays de la Loire et Angers Nantes Opéra ont renouvelé leurs partenariats pour le développement de l’éducation artistique et culturelle dans les écoles et établissements scolaires de l’académie.


Le collège La Ville Aux Roses à Châteaubriant, qui participe à un projet d’éducation artistique et culturelle dans le cadre des Enseignements Pratiques Interdisciplinaires (E.P.I), a accueilli le 12 décembre 2016 le recteur William Marois, le Directeur Régional des Affaires Culturelles (DRAC) Louis Bergès, le directeur d’Angers Nantes Opéra (ANO) Jean-Paul Davois, ainsi que différents acteurs du système éducatif et de la culture.

Deux partenariats renouvelés

C’est dans cet établissement de près de 600 élèves du Réseau d’Éducation Prioritaire (REP) qu’a eu lieu la signature de deux nouvelles conventions.

Le premier renouvellement concernait le rectorat et la DRAC qui collaborent déjà depuis de nombreuses années. Par exemple, entre 2013 et 2016, le partenariat a permis de soutenir 500 ateliers artistiques dans la région, pour un montant de 600 000 €.

Parmi les orientations, un volet d’éducation aux médias, à l’information et au numérique sera également développé : compréhension des médias, des réseaux sociaux et des phénomènes informationnels dans toutes leurs dimensions (économique, sociétale, technique et éthique), pour ainsi former de futurs "cybercitoyens" actifs, éclairés et responsables.


Angers Nantes Opéra occupe une place prépondérante dans le paysage artistique et culturel des Pays de la Loire. La structure propose de nombreux programmes de sensibilisation auprès des jeunes ligériens et de leurs familles.
Angers Nantes Opéra, le rectorat de Nantes et la DRAC ont également reconduit leur collaboration afin de conforter l’action éducative déployée par ANO en faveur des élèves.

Les signataires s’engagent pour une période de trois ans à poursuivre une politique partagée et territorialisée en faveur de l’accès à l’art et à la culture pour tous les élèves, qui contribue au Parcours d’Éducation Artistique et Culturelle (PEAC) de ces derniers.

Le directeur régional des affaires culturelles a rappelé que la raison d’être de la culture, c’est d’être transmise et connue. Le recteur a également souligné que pour pouvoir construire des projets dans les établissements, il faut être plusieurs, d’où la nécessité de conventions permettant de mettre en œuvre ces projets en créant un cadre commun.

Privilégier le développement culturel des territoires

L’éducation artistique et culturelle concourt à la formation intellectuelle et sensible des jeunes. Elle prépare ainsi à l’exercice du choix et du jugement et participe à l’apprentissage de la vie civique et sociale comme à l’égalité des chances. Levier principal de la démocratisation culturelle, elle joue en outre un rôle essentiel en faveur de la diversité des cultures et de formes artistiques et participe à l’aménagement culturel du territoire.

Dans leur volonté de généraliser l’éducation artistique et culturelle, le rectorat et la DRAC portent une attention toute particulière sur les territoires où la population est, pour des raisons géographiques et/ou socio-économiques, éloignée de l’offre culturelle.


"Little Nemo" s’invite au collège

Les élèves de troisième du collège La Ville Aux Roses travaillent actuellement avec leurs professeurs de lettres, d’éducation musicale et d’arts plastiques sur le projet "Little Nemo".

À l’origine, la bande dessinée du jeune américain Winsor McCay, parue à la fin du dix-neuvième siècle dans Life puis au début du vingtième siècle dans le New York Herald, raconte l’histoire d’un petit garçon qui dans ses rêves évolue dans un monde imaginaire, utopique.

À partir de courtes scènes jouées en classe par des comédiens du Nouveau Théâtre Populaire (Maine-et-Loire), directement inspirées des planches de la bande dessinée de Winsor McCay, les collégiens participent à différents ateliers transversaux. Il s’agit notamment de comprendre comment on s’inspire d’une B.D pour créer d’autres supports artistiques.

Le recteur a assisté avec les personnalités présentes (dont le président d’ANO et le maire de Châteaubriant) et en compagnie des élèves et des professeurs à une interprétation microspectaculaire par les artistes de quatre planches de la bande dessinée Les Tout-petits Nemo.

Cette B.D est aussi la source d’inspiration de l’opéra jeune public Little Nemo, adaptation en trois actes de David Chaillou programmée par Angers Nantes Opéra.
Le 14 janvier prochain les collégiens auront la chance de se rendre au Théâtre Graslin à Nantes pour y assister. Ce sera, pour tous, leur premier opéra.

« Rien dans le monde jamais ne s’élève qui n’ait d’abord vu le jour dans les rêves. A quoi cela servirait de grandir sinon de voir l’enfance s’accomplir ? » - Morphée, Little Nemo.

Partager cette page

M.A.J. le 14/12/2016