Vous êtes ici : Académie » Politique académique » Actualités » Archives

Festival Premiers plans d'Angers 120x60

Lumière sur les élèves au festival de cinéma européen "Premiers plans" à Angers

Présences aux projections, rencontres de réalisateurs, initiation aux techniques du cinéma, les opportunités d’ouverture et de découvertes pour les élèves sont multiples.


Au cœur du festival "Premiers plans", mercredi 25 janvier, le recteur d’académie, William Marois, le directeur académique des services de l’Éducation nationale du Maine-et-Loire, Benoît Dechambre, et le président de l’association "Premiers plans", Jean-Michel Claude, ont signé le renouvellement de la convention qui noue le partenariat entre le festival et la D.S.D.E.N du Maine-et-Loire.

Claude-Éric Poiroux, directeur du festival et Yves Bourdin, délégué académique à l’éducation artistique et l’action culturelle étaient également présents lors de cette signature.


Un fort rayonnement du festival vers le public scolaire


Les élèves et les étudiants représentent un tiers des entrées enregistrées par le festival, soit 35 000 tickets. Les élèves (écoliers, collégiens et lycéens) à eux seuls représentent 25 000 entrées.
Pour une partie d’entre eux, il s’agit de lycéens suivant une option audiovisuelle ou d’étudiants en écoles de cinéma.

Mais les premiers à bénéficier du rayonnement de ce festival de cinéma, bientôt trentenaire, sont bien les élèves du département du Maine-et-Loire, qui viennent nombreux assister à des projections, rencontrer et interviewer des réalisatrices et des réalisateurs.

Pour les établissements, ce partenariat avec le festival permet d’enrichir leur volet culturel et offre aux élèves l’occasion de participer à un événement culturel d’ampleur européenne qui s’inscrit pleinement dans le cadre du Parcours d’Éducation Artistique et Culturel (P.E.A.C).

Dans le cadre du partenariat, des personnels enseignants du Maine-et-Loire (enseignants et conseillers pédagogiques "arts visuels", notamment) sont spécialement sollicités pour collaborer, auprès des équipes du festival, à l’élaboration des actions à destination des élèves.


Une journée particulière


Depuis huit ans, le festival propose aux collèges du Maine-et-Loire un programme d’exception intitulé "Une journée particulière".
Il s’agit de proposer aux élèves de réaliser un tournage de cinéma, dans les conditions réelles, accompagnés par des professionnels et à partir d’un scénario qu’ils ont eux-mêmes écrit.

Huit classes du département sont sélectionnées chaque année pour y participer. Chaque classe passe ainsi une demi-journée au théâtre Le Quai à Angers, sur un plateau de cinéma entièrement reconstitué pour eux.
Les élèves, répartis par groupes, découvrent le métier de leur choix : réalisateur, cadreur, ingénieur du son, éclairagiste, décorateur-accessoiriste... et sont pris en charge par une ou un professionnel qui les initie à son métier.


Le collège Camille Claudel du Louroux-Béconnais a vu, cette année, deux de ses classes sélectionnées : une classe de cinquième et une classe de troisième.
Le recteur William Marois a rendu visite aux élèves de troisième, au cœur de leur tournage, le 25 janvier après-midi et a pu échanger avec eux et leurs enseignants sur cette expérience hors du commun, ainsi qu’avec les professionnels qui accompagnaient les élèves dans le tournage.

Julien Bossé, réalisateur angevin, a témoigné de sa fierté de pouvoir initier les élèves à l’univers artistique et professionnel du cinéma, montrer la complémentarité des talents et des compétences et la dimension collective du travail.
Il a également insisté sur l’importance, à travers cette expérience d’ouverture, de faire prendre conscience aux élèves que l’école s’applique très concrètement en dehors de la classe : « écrire, par exemple, ne sert pas qu’à l’école ; l’écriture est au cœur du cinéma et ils s’en rendent compte aujourd’hui ».

Les élèves ont eu le grand privilège de recevoir également la visite sur leur plateau du réalisateur Costa-Gavras.


"Petits plans"

Si la "Journée particulière" s’adresse aux collégiens, le partenariat entre le festival Premiers plans et l’académie de Nantes prévoit également une action à destination des écoliers intitulée "Petits plans".

Il s’agit d’une journée au festival durant laquelle les élèves et leurs enseignants découvrent les techniques du cinéma d’animation. Environ trente classes bénéficient chaque année de cette action


Cinéma européen pour élèves européens

Parmi les différents prix du festival, sera remis pour la première fois le prix SAFTAS – ERASMUS+, initié par Sandrine Weil, enseignante de lettres et de cinéma au lycée d’Estournelles-de-Constant de La Flèche, en partenariat avec Le Carroi et la Ville de La Flèche.

Ce prix associe l’ouverture européenne, le cinéma et la participation lycéenne. Son jury est exclusivement composé d’élèves : ils sont issus de six pays représentant le territoire européen (la Grèce, la Turquie, la Pologne, l’Italie, l’Espagne et la France).

Parmi les treize jurés figurent trois élèves du lycée d’Estournelles-de-Constant, qui ont ainsi la chance de participer à une belle aventure européenne et cinématographique, en immersion au cœur du festival cinq jours durant.


Partager cette page

M.A.J. le 09/02/2017