Vous êtes ici : Académie » Politique académique » Actualités » Archives

Marionnettes à l'école Andrée Chedid de Saint-Nazaire

Quand les minots débarquent…

À Saint-Nazaire, à l’école Andrée Chedid, à la Cité scolaire et à l’EHPAD Louise Michel, des enfants, des personnes âgées, des adolescents et des adultes ont assisté à un spectacle d’un genre unique !


Ce spectacle est le fruit d’un beau défi, celui relevé par la comédienne et marionnettiste Stéphanie Zanlorenzi (compagnie Nina La Gaine) : initier des élèves à l’art de la marionnette.

Ce projet repose sur un jumelage, soutenu par la DRAC, entre le théâtre Scène Nationale de Saint-Nazaire, la compagnie Nina La Gaine et le lycée Brossaud-Blancho de Saint-Nazaire.

L’idée est d’associer des élèves de seconde bac professionnel "Accompagnement Soins et Service à la Personne" à la création d’un spectacle de marionnettes.
Pendant deux semaines, au mois de janvier dernier, ces élèves ont ainsi vécu une expérience extraordinaire.


 

La brigade des "minots"

Quinze heures ont été dédiées à la fabrication par les élèves de leur "minot", une "marionnette portée", avec l’aide de la plasticienne et décoratrice Claire Rigaud.
Les élèves ont découvert comment créer la tête et le corps et se sont initiés au modelage, à la peinture, à la couture.
Puis, durant 35 heures, les élèves ont appris à manipuler leur marionnette et se sont attelés à l’écriture d’un scénario.

La brigade des 29 minots et les apprentis marionnettistes se sont produits sur scène à l’occasion de trois représentations intergénérationnelles auprès d’enfants d’école maternelle, de personnes âgées et de leurs pairs, sur le temps de la pause méridienne dans la cité scolaire.

Ces minots créent un bel engouement sur le territoire nazairien au point qu’apparaissent des demandes de représentations supplémentaires.
Le spectacle sera présenté à nouveau le 31 mars 2017 dans l’amphithéâtre du lycée pour les familles des élèves, les personnels du lycée et les partenaires professionnels de l’établissement.

Les élèves ont également été contactés pour intervenir dans un foyer de vie pour adultes handicapés ainsi qu’au festival "Arts de la rue" à Montoir-de-Bretagne en septembre prochain.


 

Une expérience symbolique du soin et de la manipulation

L’idée du projet, au-delà de l’ouverture culturelle, était également d’aider les élèves à mettre en perspective cette expérience avec leur marionnette (la manipuler, en prendre soin… les parallèles sont nombreux) avec leur future pratique professionnelle et nourrir les enseignements techniques qu’ils reçoivent au lycée d’une dimension poétique et artistique de la relation à l’autre.

En outre les élèves sont unanimes et confient combien ils ont gagné en confiance en eux : « nous avons surmonté nos peurs face au regard de l’autre, à notre stress. Notre groupe est devenu plus solidaire et plus soudé ».

Album photos :
Partager cette page

M.A.J. le 03/03/2017