Vous êtes ici : Académie » Politique académique » Actualités » Archives

Semaine école-entreprise 120x60

Semaine École-Entreprise

À l’occasion de la semaine École-Entreprise, le recteur William Marois s’est intéressé à de nouvelles formes d’entrepreneuriat qui se développent : numérique, social et solidaire, participatif.

 
La dix-septième édition de la semaine École-Entreprise, dont le thème retenu cette année est "Vers un monde connecté", a démarré le 21 novembre. Le recteur, accompagné de la Délégation Académique à la Formation Professionnelle Initiale et Continue (Dafpic), a effectué plusieurs visites d’entreprises qui innovent chacune dans son secteur.


L’économie du numérique en plein essor

Startup Palace, espace de co-working de plus de 1000 m² situé en plein cœur de Nantes, héberge et accompagne une vingtaine de startup incubées, des équipes-innovation et de grandes entreprises de l’éco-système numérique du territoire.
Sa mission est de faire collaborer les startup et les grandes entreprises dans une démarche d’Open innovation et de croissance.

Le recteur, le président du Medef Pays de la Loire, Vincent Charpin, et les représentants de l’École et de l’Entreprise ont été accueillis par Mathieu Legac, l’un des trois fondateurs de Startup Palace qui leur a présenté l’ensemble des prestations de ce lieu dédié au numérique : accueil, hébergement, formation et coaching de startup et de jeunes entrepreneurs du web.

La structure, forte de son succès, va recruter huit nouveaux collaborateurs et envisage de s’installer prochainement sur un site plus vaste pour répondre à la demande croissante de startup d’intégrer cet incubateur d’entreprises innovantes.

La présentation et la visite ont été l’occasion pour les participants d’échanger autour des nouveaux métiers liés au numérique.



 

Mieux faire connaître l’économie sociale et solidaire

Novembre est également le mois de l’Économie Sociale et Solidaire (E.S.S). Cette forme d’économie fondée sur les principes de solidarité et d'utilité sociale génère de l’emploi mais reste méconnue des jeunes.

Le Solilab, à Nantes, en est l’une des illustrations dans de nombreux domaines tels que l’environnement, l’aide à la personne, le culturel… et prouve que l’on peut faire carrière dans l’Économie Sociale et Solidaire.

Alain Durand, le président de la CRESS (Chambre Régionale de l’Économie Sociale et Solidaire) et les responsables du Solilab et des Écossolies (réseau d’acteurs de l’E.S.S) ont présenté au recteur quelques-unes des 80 entreprises et entrepreneurs qui développent leur activité sur le site.

L’enjeu actuel est de sensibiliser les élèves, en collège et en lycée, aux métiers de l’E.S.S. Pour ce faire, de nombreuses actions sont organisées à destination des jeunes et du grand public, notamment le prochain grand rendez-vous qui sera donné du 13 au 20 mars 2017 : la semaine de l’Économie Sociale et Solidaire.


La réussite par l’économie participative

Une autre forme d’entrepreneuriat de l’économie sociale et solidaire est aujourd’hui envisageable : la reprise d’entreprises par les salariés via la Scop d’amorçage.
Christian Caillé et Mireille Bréheret, les deux dirigeants de l’entreprise Delta Méca, à Couëron, spécialiste de l’usinage de pièces uniques, ont fait le choix de ce nouveau dispositif en juillet 2014.

Pensé pour faciliter la transmission progressive de P.M.E (Petites et Moyennes Entreprises) saines à leurs salariés, le statut de Scop d’amorçage permet à ces derniers une prise de participation majoritaire sur un délai de sept ans (à l’horizon 2020 en ce qui concerne Delta Méca) et facilite ainsi le financement nécessaire.

Le recteur a visité le site de la P.M.E qui emploie une quarantaine de salariés et échangé avec les entrepreneurs sur les avantages de cette transformation de statut.
« Depuis toujours, nous sommes convaincus que si les entreprises étaient dans une démarche d’émancipation des salariés et de transmission, la motivation serait décuplée », explique Mireille Bréheret.

Partager cette page

Rédigé par Gaetan Lemarie

M.A.J. le 14/03/2017