Vous êtes ici : Académie » Politique académique » Actualités

Pour plus d'information

Stages de réussites

Les stages de réussite : un renforcement scolaire pour être prêt pour la 6ème !

Vendredi 27 avril, le Recteur William Marois s’est rendu à Angers à l’école Larevellière pour échanger avec les élèves et l’enseignante engagés dans le « stage de réussite » organisé durant les vacances.

Depuis 2017, à chaque période de congés scolaires de printemps et d’été, le dispositif « stages de réussite » est proposé aux élèves de CM1 et de CM2 connaissant des difficultés scolaires.

Dans les écoles, l’équipe enseignante identifie les élèves à qui ces stages seraient les plus bénéfiques et propose, sur le principe du volontariat, aux élèves et à leur famille d’y participer. Les enseignants responsables de l’encadrement de ces stages sont également des personnes volontaires.

Ces stages de réussite se déroulent durant cinq matinées de trois heures. Les élèves y sont réunis par groupe de six. Ils travaillent prioritairement à la consolidation de leurs compétences en mathématiques et en français. L’objectif est de leur apporter les conditions propices à un renforcement scolaire, en vue de leur entrée en sixième.

« Je veux progresser à l’école pour pouvoir faire des études »

À Angers, à l’école Larevellière, en ce deuxième jour de congés, les six élèves présents ont expliqué au Recteur leur motivation à venir à l’école y compris pendant les vacances ! S’ils ont reconnu que c’étaient bien leurs parents qui les avaient encouragés à profiter de ce stage, ils ont également fortement exprimé leur volonté d’être aidés face à leurs difficultés scolaires et leur souhait de progresser pour mieux réussir dans leurs études.

L’enseignante a précisé que certains des élèves ont déjà participé à plusieurs stages de réussite pour pouvoir s’inscrire dans une réelle démarche de progrès. Durant les cinq matinées du stage les élèves abordent l’orthographe, la grammaire, la conjugaison, ainsi que le calcul mental ou les problèmes, majoritairement sous la forme de jeux : « ils travaillent sans même s’en rendre compte ! » a t-elle ajouté.
Partager cette page

Rédigé par Gaetan Lemarie

M.A.J. le 27/04/2018