Vous êtes ici : Académie » Politique académique » Actualités

Vignette Semaine de l'industrie

L’industrie recrute !

La 9e édition de la Semaine de l’industrie a été l’occasion pour les scolaires mais aussi pour le grand public de découvrir la diversité des entreprises industrielles de notre région. L’industrie recrute, qu’on se le dise !

Cette opération a pour objectif de promouvoir et de renforcer l’attractivité de ce secteur porteur d’emploi auprès du public et particulièrement des collégiens et lycéens qui construisent leur Parcours Avenir. Les jeunes ont l’opportunité de changer leur regard sur l’industrie, un secteur qu’ils méconnaissent, et de s’intéresser à ses nombreux métiers à travers des visites d’entreprises, des interventions en classe, des rencontres avec des industriels, etc.

À l’occasion de ce temps fort le Recteur William Marois s’est rendu dans plusieurs départements de l’académie avec les représentants des services de la Relation Éducation-Économie et de l’orientation. Les visites ont été organisées en lien avec les directions départementales de l’UIMM (Union des Industries et Métiers de la Métallurgie) et ont concerné plusieurs secteurs d’activité. Les échanges ont porté sur les problématiques liées aux formations, aux métiers et aux recrutements.

 

En Vendée, chez le leader mondial du matériel agricole

CNH Industrial FranceLe 18 mars, le Recteur a été accueilli au sein de CNH Industrial France, à Coëx en Vendée, par Stéphanie Lecoeur, responsable RH, et Céline Pinaud, responsable de Randstad Inhouse dont l’agence est hébergée sur le site. Le département compte 600 entreprises dans le secteur de l’industrie et emploie environ 21 000 salariés. En présence de l’UIM Vendée, il a visité les installations de cette entreprise florissante spécialisée dans la production et la vente d’engins agricoles, tracteurs, machines à vendanger, moissonneuses-batteuses, etc. CNH (Case New Holland) emploie 260 salariés permanents et fait appel à 110 intérimaires. 80 métiers coexistent dans l’entreprise, majoritairement exercés par des hommes (22 femmes techniciennes pour 195 hommes). Sur 600 machines fabriquées par an, 50 % de la production est destiné au marché français, 25 % à l’Europe et 25 % au reste du monde.

L’usine vendéenne de CNH Industrial (née de la fusion de Fiat Industrial et de sa filiale américaine CNH Global) s’apprête aujourd’hui à sortir sa 16 000e machine. Certains métiers sont très recherchés (soudeur, mécanicien monteur) ou très profilés (peinture industrielle pour machines agricoles, lecture de plans 3D) mais le recrutement s’avère difficile par manque de main d’œuvre qualifiée. Ouverte vers l’extérieur et désireuse de promouvoir les métiers de l’industrie auprès des jeunes, CNH Industrial France accueille régulièrement le public scolaire : 250 élèves issus de 7 collèges du bassin ont visité le site pendant la Semaine de l’Industrie.

Au CEMA-TechnologiesMans, un exemple d’industrie performante et maîtrisée

Le 22 mars le Recteur s’est rendu le matin au Mans, à l’entreprise CEMA Technologies. En introduction, les représentants de l’UIM Sarthe ont dressé un état des lieux de l’emploi dans l’industrie. Le département compte un grand nombre de petites entreprises de moins de 50 salariés : sur 36 000 collaborateurs, 16 000 travaillent dans le secteur de la métallurgie. Les femmes osent aujourd’hui plus qu’hier se tourner vers ces métiers à connotation masculine : elles sont 23 %  à exercer aux côtés des hommes. Le groupe CEMA est composé de trois entreprises (CEMA au Mans, SMTO à Mayenne et P&M dans la Région Rhône-Alpes) auxquelles s’ajoute un centre d’essai situé au nord du Mans. Son président Marc Bouillaud a présenté au Recteur et à la délégation académique les différentes activités et compétences dont la métrologie ou science de la mesure, au cœur de l’industrie 4.0. Le site manceau héberge la fabrication d’outillages multi-empreintes pour l’injection plastique de pièces techniques principalement utilisées en pharmacie.

La visite, conduite ensuite par Emmanuel Martin, le directeur du site CEMA au Mans, a permis de découvrir une entreprise qui se différencie par la haute technologie et un degré élevé d’innovation. Les dirigeants ont à cœur de rendre attractifs les métiers du groupe auprès des jeunes et des étudiants. 30 % des effectifs actuels proviennent d’ailleurs de l’apprentissage. Aujourd’hui les métiers en tension sont partagés par différents secteurs : la conduite de ligne, l’usinage-tournage-fraisage, la chaudronnerie et la soudure et les métiers de la maintenance. CEMA participe à de nombreuses actions pour mieux faire connaître l’ensemble de ces métiers pour lesquels les besoins en recrutement sont importants.

À Beaucouzé, une entreprise qui rayonne à l’international

Visite de l'entreprise PACK'RDans l’après-midi, le Recteur était attendu dans le Maine-et-Loire par Didier Bessard, le PDG de l’entreprise PACK’R située à Beaucouzé, et par l’UIMM du Maine-et-Loire. L’entreprise conçoit et fabrique des machines de conditionnement pour les produits liquides complexes dans les secteurs de l’agrochimie, de la pétrochimie et de l’agroalimentaire. Elle emploie 120 salariés, accueille des stagiaires (de la 3e au Master en école d’ingénieurs) et des alternants (6% des effectifs). Une grande partie des collaborateurs maîtrise l’anglais, compétence indispensable dans un groupe qui exporte plus de 80 % de sa production vers tous les continents (dans plus de 50 pays) et qui possède deux filiales, l’une à Atlanta et l’autre à Singapour. L’entreprise ne cesse de croître, particulièrement sur des profils en tension : bureau d’études (mécanique, électronique, automatismes) dans des postes nécessitant un diplôme Bac + 2 à Bac + 5, ateliers (mécanique, électrotechnique, usinage) requérant un niveau allant du Bac pro au Bac + 2 et service clients (maintenance électronique, automatisme). Ce dernier secteur qui embauche à partir du niveau Bac + 2 jusqu’à Bac + 5 nécessite de maîtriser la langue anglaise et de se déplacer partout dans le monde pour assurer la maintenance des machines.

Au-delà de la Semaine de l’Industrie pendant laquelle l’entreprise ouvre ses portes chaque année, des échanges réguliers se développent avec les lycées (Chevrollier, Saint-Aubin La Salle) et les établissements d’enseignement supérieur du territoire (IUT d’Angers et de Nantes, Université d’Angers, ENSAM, ISTIA). L’UI49 et l’association Elantec mettent en place des actions visant à promouvoir l’industrie, ses formations et ses métiers dès le collège : opération « Made in Angers », interventions dans les établissements, réseau d’entreprises…

Les opérations comme celle qui vient de s’achever permettent de changer les représentations que les jeunes et leurs parents peuvent avoir des métiers de l’industrie. Elles constituent également des moments privilégiés d’échanges pour mieux appréhender ensemble, école comme entreprise, les problématiques des formations à promouvoir auprès des jeunes ; des formations qui conduisent vers les secteurs porteurs d’emploi et permettent d’agir sur les difficultés de recrutement dans les métiers en tension.


Partager cette page

Rédigé par Xavier Rolland

M.A.J. le 11/04/2019