Vous êtes ici : Académie » Politique académique » Actualités

Les Contrats Locaux d’Accompagnement

Les Contrats Locaux d’Accompagnement : une expérimentation dans l’académie pour renforcer l’éducation prioritaire

La secrétaire d’État en charge de l’éducation prioritaire, Nathalie Elimas, est venue le 10 mars à Nantes, au lycée professionnel Bougainville, présenter ce dispositif visant à renforcer l’éducation prioritaire.

Trois académies, Aix-Marseille, Lille et Nantes, ont été choisies pour expérimenter les Contrats Locaux d’Accompagnement (CLA) dès la rentrée scolaire 2021.

La secrétaire d’État en charge de l’éducation prioritaire, Nathalie Elimas, est venue le 10 mars à Nantes, au lycée professionnel Bougainville, présenter ce dispositif visant à renforcer l’éducation prioritaire.
La secrétaire d’État en charge de l’éducation prioritaire, Nathalie Elimas, au lycée professionnel Bougainville.
 

Un outil supplémentaire de l’éducation prioritaire

« Les CLA sont une expérimentation visant à faire entrer plus d’élèves et plus d’écoles et d’établissements dans l’éducation prioritaire », a expliqué la secrétaire d’État lors de sa visite au lycée Bougainville qui fait partie des établissements retenus pour bénéficier d’un CLA.
« Il s’agit d’une expérimentation et non d’une réforme de l’éducation prioritaire », a-t-elle souligné, rappelant que les réseaux d’éducation prioritaire renforcée (REP+) et d’éducation prioritaire (REP) n’étaient pas impactés par cette création et qu’ils conservaient leur périmètre géographique et leurs moyens.

Les CLA vont bénéficier à des écoles, des collèges et des lycées qui ne font pas partie des réseaux d’éducation prioritaire mais qui en sont socialement proches et qui ont également des besoins d’accompagnement. Dans l’académie de Nantes, 28 écoles, 12 collèges et 5 lycées professionnels, situés dans des territoires urbains et ruraux de l’académie, sont concernés.

Identifier les besoins et les leviers qui permettront d’améliorer la réussite des élèves


« Il s’agit de proposer des réponses aux besoins spécifiques des établissements : un accès facilité à la formation par exemple, un renforcement du dispositif devoirs faits ou des moyens pour des missions particulières », a précisé William Marois, en visite les 11 et 12 mars dans des collèges et des lycées bénéficiaires du Maine-et-Loire, de la Sarthe et de la Vendée.

« C’est une reconnaissance de nos établissements et du travail fait pour les élèves », ont témoigné les chefs d’établissement. « Le CLA pourrait permettre de développer diverses actions pour valoriser la voie professionnelle et renforcer la fierté des élèves », selon la proviseure du lycée Henri Dunant à Angers ; au lycée Claude Chappe à Arnage, le proviseur envisage le CLA comme un moyen de renforcer l’accompagnement individuel à l’orientation et à l’insertion professionnelle de ses élèves.



Partager cette page

Rédigé par Gaetan Lemarie

M.A.J. le 16/03/2021