Vous êtes ici : Académie » Politique académique » Actualités

Petits-déjeuners gratuits à l’école

Petits-déjeuners gratuits à l’école

Le recteur de l’académie, William Marois, s’est rendu à l’école Jacques-Yves Cousteau de Machecoul, l’une des écoles de Loire-Atlantique engagée dans l’expérimentation de cette mesure, et a assisté au petit-déjeuner des élèves.

A l’école Jacques-Yves Cousteau, l’action « petits-déjeuners gratuits » s’adresse aux élèves de CP, CE1 et CE2 et leur est proposée deux fois dans la semaine. Cette mesure nationale s’inscrit pleinement dans le cadre du projet de l’école orienté vers l’accompagnement à la parentalité.

Un sondage réalisé auprès des familles a fait apparaître que 35 % des enfants de l’école venaient, le matin, sans avoir pris de petit-déjeuner à la maison. Ces petits-déjeuners à l’école permettent ainsi à tous les élèves de débuter la journée et les apprentissages dans de bonnes conditions. « On n’imagine pas combien d’élèves peuvent être concernés par cette absence de petit-déjeuner » a expliqué le Recteur William Marois, « les situations des familles sont diverses, il peut s’agir d’un manque de temps le matin, ou bien de cultures ou d’habitudes familiales qui ne prennent pas en compte l’importance du petit-déjeuner, mais aussi d’un manque d’argent ». Cette mesure permet donc de réduire les inégalités qui s’appliquent dès le plus jeune âge aux enfants des familles fragiles ou en situation de grande pauvreté.

L’école Jacques-Yves Cousteau de Machecoul est la première dans l’académie de Nantes à s’être engagée dans cette expérimentation. L’idée n’est pas de servir un petit-déjeuner tous les jours ni de se substituer aux parents ; cette action doit être une opportunité pour éduquer les élèves et leur famille à la santé et à l’équilibre alimentaire. Des aliments simples et sains (fruits, pain, fromage, etc.) sont proposés aux enfants en partenariat avec des producteurs et des entreprises du territoire. Les parents d’élèves s’impliquent également dans cette action en venant aider en classe à tour de rôle. Le projet permet également de tisser des liens entre l’école et le collège voisin : les élèves de Segpa du collège Raymond Queneau viendront dans le courant de l’année proposer des jeux sur le thème des aliments ; puis les écoliers iront au collège pour un atelier commun de fabrication et de dégustation de pain.


L’académie de Nantes fait partie des huit académies choisies pour expérimenter dès maintenant cette mesure qui concernera à terme 100 000 élèves sur l’ensemble du territoire national, scolarisés en réseaux d’éducation prioritaire (REP et REP+) ou en zones rurales.

Partager cette page

Rédigé par Gaetan Lemarie

M.A.J. le 03/05/2019