Vous êtes ici : Académie » Politique académique » France relance

Vignette France Relance

France Relance : les mesures dans la Région académique Pays de la Loire

53 millions ont été attribués à la rénovation énergétique des bâtiments de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Le Recteur de la Région académique Pays de la Loire, William Marois, le Sous-Préfet en charge de la relance, Johann Faure, et la Présidente de l’université de Nantes, Carine Bernault, ont présenté le volet « rénovation énergétique des bâtiments publics de l’État et de l’enseignement supérieur » du plan France Relance, avec pour exemple le site Lombarderie de l’université de Nantes. 

 Présentation du progamme de rénovation énergétique des bâtiments de l'enseignement supérieur
Présentation du progamme de rénovation énergétique des bâtiments de l'enseignement supérieur

Le plan de relance de l’État

Lancé en septembre 2020, le plan « France Relance » est une mobilisation de l’État pour redresser et préparer la France de demain. 100 milliards d’euros sont investis pour faire face aux conséquences de la crise sanitaire, pour transformer l’économie et créer de nouveaux emplois. Ce plan s’appuie sur trois priorités : l’écologie, la compétitivité et la cohésion.

Un axe stratégique traverse l’ensemble du plan : la transition écologique. Sur les 100 milliards d’euros investis, 30 milliards sont destinés au financement de projets contribuant à accélérer la transition écologique et à faire de la France une économie décarbonnée de premier plan. Quatre secteurs sont prioritairement ciblés : la rénovation énergétique des bâtiments, les transports, la transition agricole et l’énergie.
 

La rénovation énergétique des bâtiments publics

Sur les 30 milliards d’euros investis dans la transition écologique, le plan de relance consacre 2,7 milliards à la rénovation énergétique des bâtiments : 1,4 milliards pour les bâtiments publics de l’État et 1,3 milliards pour les bâtiments des universités, des établissements d’enseignement supérieur et des Crous.

La consommation des bâtiments représente le quart des émissions de gaz à effet de serre en France. Le parc immobilier de l’État s’élève à 100 millions de m2. Le gouvernement a donc souhaité que les bâtiments de l’État prennent part de manière substantielle à l’effort national de réduction des émissions de gaz à effet de serre.  L’ambition à travers ces investissements est de :
- réduire l'empreinte énergétique des bâtiments publics en proposant une action rapide et significative sur les consommations énergétiques ;
- soutenir le secteur de la construction en générant au niveau local de multiples chantiers.


Les projets retenus pour les Pays de la Loire

L’État a attribué 80 millions aux Pays de la Loire pour des opérations de rénovation énergétique des bâtiments publics, dont 53 millions sont affectés aux bâtiments de l’enseignement supérieur et de la recherche.


L’Université de Nantes a obtenu 18 millions d’euros pour 27 projets retenus. 30 bâtiments, répartis sur les sites de Nantes, de La Roche-sur-Yon et de Saint-Nazaire bénéficieront ainsi de travaux de différentes thématiques : isolation des toitures, changement des systèmes d’éclairage, renouvellement des systèmes de chauffage ou réhabilitation lourde, comme pour le bâtiment 8 du site Lombarderie à Nantes.  L’ensemble de ces travaux permettra à l’Université de Nantes de diminuer de 7 à 8 % sa consommation énergétique annuelle.
 

Visite du bâtiment 8 du site Lombarderie
Visite du bâtiment 8 du site Lombarderie

 

Partager cette page

Rédigé par Gaetan Lemarie

M.A.J. le 12/04/2021