Vous êtes ici : Académie » Relation Éducation-Économie (R.E.E) » Tribune

vignette

Entreprises : inscrire la mixité dans les priorités

Publié le 18/01/2019 Mis à jour le 22/01/2019

Les grands groupes, les entreprises et les branches professionnelles s’engagent aux côtés de l’Éducation nationale et des acteurs de l’orientation pour faire évoluer les mentalités des jeunes - mais aussi du grand public -sur les filières et les métiers. Les représentations ont la vie dure et en bout de chaîne, les employeurs se trouvent impactés par le manque de mixité dans certains secteurs d’activité.

Les leviers pour agir sont variés : témoignages, interventions en établissements, visites d’entreprises par les scolaires, rencontres entre professionnels et professeurs, création d’associations d’intérêt général, les entreprises font preuve de volontarisme et de sens de la communication pour mieux faire connaître les métiers qu’ils représentent. L’objectif : s’en faire une idée plus juste et surtout faire tomber les clivages femmes-hommes.

Ainsi chaque année, le groupe Airbus organise avec l’association « Elles bougent en Pays de la Loire » une journée découverte des sites de Bouguenais et de Saint-Nazaire et des rencontres avec des femmes ingénieures à destination des collégiennes, des lycéennes et des étudiantes de l’académie de Nantes. L’avionneur affiche depuis longtemps sa volonté de féminiser ses effectifs.

La journée « Sciences de l’ingénieur au féminin » co-organisée par « Elles bougent en Pays de la Loire », l’UPSTI* et de nombreux autres partenaires privilégie le témoignage : des ingénieures, scientifiques et étudiantes sont accueillies dans les établissements scolaires pour sensibiliser les filles aux carrières scientifiques et techniques. Sur 48% de filles préparant un baccalauréat scientifique, seulement 12% des diplômées poursuivent des études d’ingénieur (contre 36% pour les garçons), un constat encore trop timide alors que la profession connaît le plein emploi et rémunère bien.

Mixité
La SNCF
est engagée de longue date dans une démarche d’égalité et de mixité professionnelle. Les femmes représentent 20,2 % des effectifs. La journée Girl’s Day permet de faire découvrir aux collégiennes, lycéennes et étudiantes une grande diversité de métiers techniques à travers des visites de sites, des tests de conduite et des rencontres avec des femmes inspirantes. Ces métiers d’avenir offrent de belles opportunités de carrière : conductrice de trains, agent de maintenance des trains ou des infrastructures, etc.

Industri’elles : l’industrie, c’est aussi pour les filles ! Ce challenge collaboratif organisé en partenariat avec l’UIMM s’adresse aux lycéennes de 2nde. Le temps d'une journée, ces dernières sont invitées à se mettre dans la peau d'une professionnelle.
Les élèves doivent en équipe construire un projet innovant en s'appuyant sur les conseils d'expertes, techniciennes ou ingénieures qui exercent leur métier dans l'industrie. Des étudiantes en formation scientifique ou technique à l’université les guident tout au long du jeu.

Bien d’autres initiatives existent, s’appuyant pour certaines d’entre elles sur les conventions de partenariat signées entre l’académie de Nantes et le secteur économique.

Si ces actions en faveur de la mixité des métiers s’adressent majoritairement aux filles, c’est parce qu’elles témoignent d’une réalité. Cependant la problématique peut concerner dans une moindre mesure les garçons attirés par des métiers à connotation féminine comme aide-soignant, sage-femme, couturier... Toutes les entreprises ont des obligations en termes d’égalité professionnelle et elles ont tout à gagner en développant la mixité au travail.

*UPSTI : Union des Professeurs de Sciences et Techniques Industrielles


Date :
18/01/2019
Partager cette page

Rédigé par Xavier Rolland

M.A.J. le 22/01/2019