Vous êtes ici : Académie » Relation Éducation-Économie (R.E.E) » Tribune

Mini-entreprise.jpg

La mini-entreprise, un bon début à l’entrepreneuriat

Publié le 11/06/2019 Mis à jour le 11/06/2019

Dans le cadre des actions éducatives proposées aux établissements autour de l’entrepreneuriat par le Conseil régional des Pays de la Loire (« Envie d’entreprendre, envie de créer ») et par l’association EPA (« Entreprendre pour Apprendre »), la création de mini-entreprises est une excellente entrée en matière pour se glisser dans la peau d’un entrepreneur.

Cette année la 13e édition de l’opération « Envie d’Entreprendre, Envie de créer » a accompagné 49 projets de création de mini-entreprises impliquant 1174 jeunes des lycées publics ou privés de l’académie, des Centres de Formation d’Apprentis (CFA) ou des Maisons Familiales Rurales (MFR). Les élèves ont travaillé dans un contexte proche de la réalité professionnelle. Ils ont appris à la fois à prendre des responsabilités et à développer un esprit collectif.

Au lycée Edouard Branly de La Roche-sur-Yon un groupe de 15 élèves de CAP « Employé de commerce multi-spécialités » s’est lancé dans l’aventure l’an dernier en créant « Recycap », une mini-entreprise de fabrication et de commercialisation de produits élaborés à partir d’objets recyclés (livres, journaux, capsules de bouteilles, …). Les jeunes ont noué un partenariat avec l’« Écorecyclerie Yonnaise » qui leur a fourni la matière première pour fabriquer des boites à bijoux, des hérissons, des attrape-rêves, des guirlandes ou des magnets.

La proposition est partie des enseignants : « Nous souhaitions inscrire la classe dans une démarche de pédagogie par projet intégrant les dimensions environnementale, sociale et économique, piliers constitutifs du développement durable. Nous voulions aussi revaloriser l’image que peuvent avoir les classes de CAP dans l’établissement et au-delà, avec l’ambition de faire évoluer la confiance en soi des élèves. Nous avons étalé le projet sur deux ans en raison de la difficulté à rassembler l’ensemble des participants en dehors des périodes de stages ou d’examens ».


Les élèves ont adhéré à l’idée avec enthousiasme. Chacun a pu mettre ses propres talents au service du collectif pour la réussite de la mini-entreprise. Le choix de la forme juridique « association » a permis rapidement de franchir les premières étapes : répartition des rôles, élaboration d’un logo, création d’un slogan… Aujourd’hui les élèves sont fiers d’avoir su dépasser les difficultés rencontrées :

 « Au début de la fabrication, en cours d’arts plastiques, nous avions du mal à bien réaliser les objets et c’était décourageant. Nous avons alors décidé de travailler par ateliers en sous-groupes, en désignant pour chaque produit un référent qui avait plus de facilités à la création et qui pouvait aider les autres ».

« Nous sommes allés vendre notre production à l’Ecorecyclerie et dans un centre commercial ; ça a été un exercice difficile d’attirer l’attention des gens pour leur présenter ce que nous faisions. On s’est aussi aperçu que les prix étaient trop élevés, il a fallu les ajuster ».

Le 25 avril  le lycée Edouard Branly a organisé un cocktail à l’occasion de la remise du chèque des bénéfices de la vente à l’association « Trait d’union » qui œuvre à l’insertion au travers de la collecte et de la valorisation des déchets en Vendée.

Cette expérience a changé les comportements :

 « Avant il y avait des groupes dans la classe qui échangeaient peu entre eux. Maintenant tout le monde se parle ; certains d’entre nous qui sont très timides ont réussi à plus prendre la parole plus souvent ».

« On a pu voir le lien entre le travail et les cours ».

« Cela m’a fait changer ma façon de travailler ».

Les enseignants ont pu mesurer l’évolution de cette notion de collectif : « quand des nouveaux élèves ont intégré la classe, ce sont leurs camarades qui ont pris l’initiative de leur présenter le projet et de leur expliquer à quelle étape nous en étions ».

Les 49 mini-entreprises ont été accueillies le 14 mai au théâtre de la Fleuriaye à Carquefou pour la restitution de leur projet devant les jurys. Les jeunes de « Recycap » ont eu l’idée de préparer une petite scène de théâtre pour rendre plus originale leur présentation et ainsi se démarquer. Ils ont été récompensés par le Prix Innovation remis par l’entreprise ENEDIS.



Date :
11/06/2019
Partager cette page

Rédigé par Xavier Rolland

M.A.J. le 11/06/2019