Vous êtes ici : Académie » Relation Éducation-Économie (R.E.E) » Tribune

visuel.jpg

Les enseignements en économie et gestion, vecteurs de la culture entrepreneuriale.

Publié le 11/06/2019 Mis à jour le 11/06/2019

En quoi les programmes et les référentiels relevant de l’économie et gestion (série STMG[i] et BTS tertiaires) autorisent-ils une réflexion voire une expérimentation de l’entrepreneuriat dans les classes ? Comment les professeurs s’en emparent-ils ? Avec quels bénéfices attendus ?

L’étude du fonctionnement des organisations

En classe de seconde, le programme de management et gestion a pour finalité de donner aux élèves les connaissances de base et de favoriser une approche réfléchie du management et des sciences de gestion. Ainsi, ils seront en mesure de situer les pratiques des organisations par rapport à des enjeux fondamentaux de société, de cohésion sociale, de solidarité et de réalisation de projets tant individuels que collectifs. Ce programme aborde trois thèmes qui visent à rendre compte de la démarche entrepreneuriale et de l’esprit qui la sous-tend :

  • s’engager et entreprendre, de l’intention à la création ;
  • organiser et décider, des objectifs à la réalisation ;
  • conduire et faire évoluer, du pilotage au développement.

Le projet éducatif de la série STMG porte sur la compréhension de l’action collective organisée, des démarches d’entreprendre, tout en mobilisant différentes disciplines. Il s’agit d’étudier le fonctionnement des organisations sous divers angles (aspects comptables, mercatiques, financiers, managériaux, humains, économiques et juridiques…). Cette approche multidimensionnelle permet aux élèves de se construire progressivement une vision riche, globale et distanciée de la vie des organisations et d’en saisir les enjeux sociétaux. Parmi ces futurs citoyens, se trouvent de futurs entrepreneurs.

Dans le supérieur, les périodes de stage effectuées dans le cadre d’un BS tertiaire (au sein d’une entreprise mais également d’une association, d’une ONG ou d’une administration) concourent à la formation de la culture d’entreprendre. Le statut d’étudiant entrepreneur peut également favoriser cette démarche. L’entrepreneuriat est parfois abordé de manière explicite au travers de modules optionnels proposés par les enseignants de Sections de Techniciens Supérieurs (BTS SAM[ii] ou MCO[iii]….) ou fait l’objet d’une réflexion approfondie dans le cadre de l’enseignement commun de CEJM[iv]. La poursuite d’études en classe préparatoire ECT[v] est une voie d’excellence pour parfaire sa culture organisationnelle et intégrer des écoles de commerce.

Culture entrepreneuriale et choix pédagogiques

La démarche entrepreneuriale est à la fois un fois un objet d’étude (comprendre la démarche et les choix associés) et suggère une approche pédagogique pour mieux comprendre les principes de fonctionnement d’une organisation ainsi que les concepts et méthodes inscrits dans les sciences de gestion. Dans les classes en pré et post-baccalauréat, les enseignants font participer leurs classes à des actions concrètes sous formes d’interventions de professionnels (100 000 entrepreneurs), de mises en situations (mini-entreprises), d’observation et de résolutions de problèmes (« serious games »).

Des pédagogies dynamiques et un élève acteur de ses apprentissages

Les pédagogies pratiquées par les professeurs d’économie gestion visent à développer des capacités et des compétences utiles à cet état d’esprit d’entreprendre. Ainsi, le travail en mode projet stimule la capacité des élèves à prendre des initiatives et à travailler de manière collaborative. La recherche et la veille informationnelle autour des organisations impliquent une capacité à analyser l’environnement. L’organisation de débats a pour objectif de développer l’esprit critique.

Ces exemples sont autant d’atouts mobilisables au service de la démarche entrepreneuriale. Pour la mener à bien, seul ou à plusieurs, il faudra être capable d’identifier une opportunité, d’analyser sa faisabilité économique et financière, d’innover et d’être créatif, de prendre des risques mais aussi de se choisir un statut juridique…. Autant d’étapes auxquelles il faut avoir pris le temps de réfléchir.


[i] Sciences et Technologies du Management et de la Gestion

[ii] Support à l’action Managériale.

[iii] Management Commercial Opérationnel avec une unité facultative dédiée à l’Entrepreneuriat

[iv] Culture Économique Juridique et Managériale

[v] Prépa économique et commerciale option technologique


Date :
11/06/2019
Partager cette page

Rédigé par Xavier Rolland

M.A.J. le 11/06/2019