Parcours pédagogique : apprentissage

Positionnement pédagogique en apprentissage

Le positionnement pédagogique est une démarche mise en place par un établissement ou organisme de
formation visant à disposer d’un état des lieux des acquis et des aptitudes d’une personne entrant en
formation, dans la perspective de proposer un parcours de formation adapté.

La démarche de positionnement pédagogique mise en place s’appuie sur le référentiel du diplôme
professionnel visé. Elle peut prendre la forme d’une étude du parcours antérieur de la personne (formation,
stage et expérience), d’entretien(s), d’évaluation(s), de mise(s) en situation...

Elle doit permettre de mesurer les connaissances et les compétences générales, techniques, professionnelles
et transversales. Elle peut permettre également la mesure des capacités cognitives et méthodologiques ainsi
que des aptitudes sur lesquelles l’établissement ou l’organisme de formation doit pouvoir s’appuyer.
Dans le cadre de l’apprentissage, le positionnement pédagogique relève de la responsabilité de chaque CFA
qui conduit à la proposition d’un parcours de formation le plus adapté à la situation de chaque apprenti et
dans le respect du référentiel du diplôme cible.

Plan de formation multimodal

La loi du 5 septembre indique que l’action de formation est définie comme « un parcours pédagogique permettant d’atteindre un objectif professionnel ».
Elle ouvre de nouvelles possibilités de parcours pédagogiques. Les enseignements dispensés dans l’établissement de formation, pendant le temps de travail peuvent se dérouler selon 3 modalités, en présentiel, à distance, en situation de travail.

La formation à distance peut être une réponse aux difficultés rencontrées par certains apprentis notamment lorsque le centre de formation et l’entreprise sont géographiquement éloignés.  

L’action de formation en situation de travail (AFEST) ne se réduit pas à un apprentissage «sur le tas». Sa mise en œuvre relève d’une ingénierie spécifique de façon à proposer des mises en situation de travail préparées, organisées et aménagées à des fins didactiques en rupture avec l’activité de production.

Le Décret n° 2018-1341 du 28 décembre 2018 précise les conditions d’organisation des actions de formation :
Art. D. 6313-3-1. – La mise en oeuvre d’une action de formation en tout ou partie à distance comprend :
«1° Une assistance technique et pédagogique appropriée pour accompagner le bénéficiaire dans le déroulement de son parcours;
«2° Une information du bénéficiaire sur les activités pédagogiques à effectuer à distance et leur durée moyenne;
«3° Des évaluations qui jalonnent ou concluent l’action de formation.

Art. D. 6313-3-2. – La mise en oeuvre d’une action de formation en situation de travail comprend :
«1° L’analyse de l’activité de travail pour, le cas échéant, l’adapter à des fins pédagogiques.
«2° La désignation préalable d’un formateur pouvant exercer une fonction tutorale.
«3° La mise en place de phases réflexives, distinctes des mises en situation de travail et destinées à utiliser à des fins pédagogiques les enseignements tirés de la situation de travail, qui permettent d’observer et d’analyser les écarts entre les attendus, les réalisations et les acquis de chaque mise en situation afin de consolider et d’expliciter les apprentissages.

Aménagements pédagogiques en faveur des apprentis en situation de handicap

La loi du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel réforme l’apprentissage en intégrant notamment des mesures en faveur des personnes en situation de handicap : accessibilité des CFA et nomination d’un référent handicap dans chaque CFA. L’un des objectifs de la réforme est de favoriser l’accès des personnes handicapées à l’apprentissage.

La Région des Pays de la Loire et l’Agefiph mènent une politique favorisant l’accueil des apprentis en situation de handicap en milieu ordinaire de formation dans les CFA de la région. La charte d’accueil de l’apprenti.e en situation de handicap au CFA explicite le sens et les enjeux de cette démarche régionale. Cette Démarche Régionale d’accueil s’appuie sur deux acteurs principaux le référent handicap (présent sur chaque site de formation) et le coordonnateur départemental.

La formation d’une personne en situation de handicap peut faire l’objet d’aménagements à 3 niveaux (articles R6222-50 et R6222-51) :

  • Aménagements pédagogiques.
  • Aménagements du temps de formation au regard des prescriptions du médecin de travail.
  • Possibilité de mettre en place de l’enseignement à distance.

Il s’agit donc pour les CFA de s’inscrire dans une démarche d’accueil, de formation et d’accompagnement des personnes en situation de handicap. Depuis le 1er janvier 2021, le coût contrat peut être majoré selon un cadre défini par décret (décret n°2020-1450 du 26 novembre 2020). L’arrêté 7 décembre 2020 présente la grille de majoration du coût contrat permettant un apprentissage adapté aux besoins de l’apprenti et nécessaire à la sécurisation de son parcours.

Les modalités de mise en place des aménagements des formations doivent respecter des dispositions du code du travail et du code de l’Éducation en ce qui concerne les diplômes de l’Éducation nationale. La MCPA peut être saisie pour avis et conseils.

La fiche saisine a vocation à être complétée par le référent handicap du CFA qui la transmet au coordonnateur handicap départemental qui saisit la MCPA.

Mise à jour : mai 2022