SPORT POUR TOUS ET CONTINUITÉ ÉDUCATIVE

30' d'activité physique quotidienne

Le dispositif « 30' d'activité physique quotidienne » s'adresse aux élèves de l'école élémentaire. Il vise à lutter contre l'inactivité et la sédentarité des élèves, ses conséquences sur leur santé, et répond en partie aux recommandations de l'Organisation mondiale de la santé qui estime à une heure d'activité physique quotidienne le besoin minimum pour les enfants. Cette initiative contribue aussi à renforcer le goût pour le sport chez les plus jeunes. Le dispositif « 30' d'activité physique quotidienne » s'inscrit à ce titre dans le plan héritage des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 défini par le Gouvernement..

Les 30' d'activité physique quotidienne sont complémentaires de l'éducation physique et sportive obligatoires et au sport scolaire proposé par les associations affiliées à l'Usep ou l'UGSEL. Elles contribuent au principe de continuité éducative entre les activités scolaires, périscolaires et extrascolaires.

Retrouvez la circulaire ici : https://www.education.gouv.fr/bo/22/Hebdo3/MENE2201330C.htm

1 école - 1 club

Le déploiement des 30' d'activité physique quotidienne s'appuie sur des conventions passées entre le MENJS, le ministère chargé des sports, l'Union sportive de l'enseignement du premier degré (Usep) et plusieurs fédérations sportives[3]. Afin de renforcer la mesure, le MENJS encourage, en lien avec les fédérations scolaires signataires, la création de passerelles entre le monde scolaire et le monde sportif. Les signataires doivent co-construire et diffuser des contenus pédagogiques adaptés, accompagner les équipes pédagogiques dans la mise en place de contenus pédagogiques avec du matériel et/ou une offre de formation dans ou hors temps scolaire et mobiliser leurs réseaux de clubs. Ces actions, qui peuvent s'inscrire dans les projets sportifs fédéraux, sont susceptibles de bénéficier d'un financement via les dispositifs de l'Agence nationale du sport.

La mesure Une école - Un club décline ces conventions et s'adresse prioritairement aux associations sportives scolaires et civiles des fédérations conventionnées. Le partenariat entre une école et un club de proximité repose sur le volontariat des deux entités. Il est présenté en conseil d'école afin que l'équipe pédagogique, les parents et la collectivité territoriale concernée soient pleinement associés. Il permet de découvrir et s'initier à une nouvelle activité sportive, de créer des animations culturelles, sportives et pédagogiques autour de l'olympisme et du paralympisme ou encore de co-animer une séquence d'enseignement dans le respect des textes en vigueur et avec un objectif de promotion de la santé.

En favorisant le partenariat entre l'école et le club, l'existence d'une association sportive Usep dans l'école doit être encouragée.

Sport et handicap

L’accès à la pratique sportive des personnes en situation de handicap figure au rang des priorités des politiques publiques du Sport.

La stratégie nationale sport et handicap 2020-2024

Le Ministère des sports s’est doté d’une stratégie Nationale Sport-et Handicap 2020 – 2024 portée avec ses services déconcentrés (DRAJES, SDJES).

La construction de cette Stratégie est le fruit d’un travail concerté, partagé avec tous les acteurs du mouvement sportif et du handicap. Elle place le pratiquant en situation de handicap au coeur de ses 24 mesures. Organisées en 4 axes, chacune des mesures prend en compte tous les éléments qui composent l’écosystème du sport (offre de pratique, environnement social, accessibilité, formation, encadrement, transports…)

En savoir plus : https://www.sports.gouv.fr/accueil-du-site/actualites/article/presentation-des-mesures-phares-de-la-strategie-nationale-sport-et-handicaps

 

Consulter  la stratégie national sport et handicap :

 

 

 

 

Autres documents ressources sur le  « sport et handicap » en Pays de la Loire

 

  • Etat des lieux de la pratique du sport par les Personnes en Situation de Handicap sur les Pays de la Loire du Comité Paralympique et Sportif Français en 2021 :

 

 

  • Enquête sur la pratique des activités physiques et sportives dans les établissements médico-sociaux des Pays de la Loire co - portée par l’ARS et la DRAJES en 2015 et 2017 ;

 

  • Pour consulter l’enquête : Rendez - vous sur le site « sport santé pays de la Loire » puis rubrique ressources - outils « Personnes en situation de handicap »

 

Comment faire pour pratiquer ?

 

Vous recherchez une structure adaptée pour pratiquer votre sport ?

Ou

Vous proposez des activités sportives pour les personnes en situation de handicap et vous souhaitez faire connaître votre structure ?

 

alors le « HANDIGUIDE des SPORTS » est fait pour vous !

En savoir plus : https://www.sports.gouv.fr/pratiques-sportives/sports-pour-tous/sport-handicaps/article/acces-a-la-pratique

 

Consulter l’HANDIGUIDE DES SPORTS 

LA PLATEFORME « TROUVE TON PARASPORT »

Vous voulez savoir quel sport est fait pour vous ? Rendez - vous sur la plateforme « Trouve Ton Parasport », du CPSF : https://trouvetonparasport.france-paralympique.fr/#/

COUPON DECOUVERTE « SPORT ET HANDICAP » en PAYS de la LOIRE

Dans certains départements des Pays de la Loire, il est possible, pour les personnes en situation de handicap, de bénéficier d’une aide à la première prise de licence dans un club sportif : c’est le « coupon découverte ». Il vous permettra de découvrir, de vous essayer à une activité sportive.

  • Pour obtenir les informations concernant votre département, prenez contact avec le service départemental Jeunesse Engagement Sport (SDJES) de votre département.

Comment faire pour accueillir les personnes en situation de handicap dans son club ?

Des guides départementaux "Comment accueillir les personnes en situation de handicap", dont la déclinaison s’est appuyée sur un travail réalisé par la commission "sport et handicap" du département de Loire Atlantique ont été réalisés par les services du Ministère des sports en Pays de la Loire (DRAJES, SDJES).

  • Pour consulter les guides : Rendez - vous sur le site « sport santé pays de la Loire » puis rubrique ressources - outils « Personnes en situation de handicap »

Pensez ensuite à vous faire connaître en inscrivant votre club ou votre structure sur

HANDIGUIDE DES SPORTS !

 

Le Conseil Régional et les collectivités territoriales, notamment Conseils Départementaux à l’échelle départemental, ont aussi des dispositifs pour accompagner les projets « sport et handicap »

En tant que collectivité locale, comment mettre en place une politique sportive en faveur des personnes en situation de handicap 

Le guide des parasports pour les élus aux sports peut vous aider pour concevoir ou enrichir votre projet parasportif communal.

 

Porté par le Comité Paralympique et Sportif Français (CPSF) en collaboration avec l’Association nationale des Elus au sport (ANDES) et le Ministère des sports, ce guide donne un panorama des acteurs et outils mobilisables pour élaborer une démarche partenariale essentielle à la réussite de votre projet.

 

Son objectif :

  • Apporter des clés de compréhension, sur et autour des parasports,
  • Accompagner les politiques publiques parasportives et acculturer les élus aux singularités du parasport
  • Valoriser les bonnes pratiques identifiées sur les territoires

 

Qui contacter pour m’aider  ?

EN REGION Pays de la Loire,

  • le référent territorial Comité Paralympique et Sportif Français (CPSF) :

 

Parmi les acteurs du territoire, le Comité Paralympique et Sportif Français, par l’intermédiaire de son Référent Territorial Anthony Guidoux, est présent pour accompagner l’ensemble des acteurs à développer l’offre sportive pour les personnes en situation de handicap. Il pourra vous aider dans la mise en lien avec les acteurs médico-sociaux et institutionnels, et contribuer à la bonne mise en œuvre de vos projets de développement du parasport sur le territoire des Pays de la Loire.

 

 

  • Le / la référent référent(e) « sport-handicap » du service départemental Jeunesse Engagement Sport (SDJES)

 

Dans certains départements, il est possible de solliciter l’accompagnement du service départemental du Ministère des sports (SDJES). Un(e) référent (e) « sport et handicap » aide les acteurs sportifs de son territoire à développer leur(s) projet(s) dans le champ du « sport et handicap » et à s’inscrire dans cette dynamique d’accueil, de structuration de l’offre.

 

  • Pour obtenir les informations concernant votre département, prenez contact avec le service départemental Jeunesse Engagement Sport (SDJES) de votre département :

 

Loire Atlantique : sdjes44@ac-nantes.fr

Maine et Loire : sdjes49@ac-nantes.fr

Mayenne : sdjes53@ac-nantes.fr

Sarthe : sdjes72@ac-nantes.fr

Vendée : sdjes85@ac-nantes.fr

 

AU NIVEAU NATIONAL, le Centre d’Expertise Sport et Handicaps (CESH)

 

PASS' SPORT

Le Pass’Sport est une nouvelle allocation de rentrée sportive de 50 euros par enfant pour financer tout ou partie de son inscription dans une structure sportive au titre de la saison 2021-2022. Dispositif prolongé jusqu’au 28 février 2022 et élargi aux adultes handicapés de 30 ans bénéficiaires de l’AAH.

Qui est concerné ?

Le Pass’Sport s’adresse aux enfants de 6 à 17 ans révolus au 30 juin 2021 qui bénéficient soit de :

  • l’allocation de rentrée scolaire ;
  • l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé ;
    C’est nouveau : aux personnes de 16 à 30 ans qui bénéficient de l’allocation aux adultes handicapés

Comment cela fonctionne ?
Les 3,3 millions de familles éligibles au Pass’Sport ont reçu cet été un courrier, avec en-tête du ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, les informant qu’elles bénéficient de cette aide de 50€ par enfant.

Elles pourront présenter ce courrier (ou une attestation de paiement pour 2021 de l’ARS, de l’AAH ou de l’AEEH à télécharger sur le site de la CAF) , au moment de l’inscription dans l’association sportive de leur choix, pour bénéficier d’une réduction immédiate de 50 € sur le coût de l’adhésion et/ou de la licence. Le dispositif est prolongé jusqu’au 28 février 2022.

Le Pass’Sport est une aide cumulable avec les autres aides mises en place notamment par les collectivités.

Où l’utiliser ?

Le Pass’Sport pourra être utilisé :
- auprès des associations volontaires affiliées à une fédération sportive ;
- dans les Quartiers Prioritaires de la Ville : auprès de toutes les associations sportives agréées participant au dispositif (affiliées ou non à une fédération sportive).

 

Savoir rouler à vélo

« Le Savoir Rouler à Vélo » permet aux enfants de bénéficier des apprentissages nécessaires à une réelle autonomie à vélo pour l’entrée au collège .

Le 9 janvier 2018, le Comité Interministériel à la Sécurité Routière (CISR), présidé par le Premier ministre, a adopté une mesure visant à « accompagner le développement de la pratique du vélo en toute sécurité ». L’opération « Savoir Rouler à Vélo » permet de porter cette mesure qui vise la généralisation de l’apprentissage de la pratique du vélo en autonomie pour l’ensemble des enfants avant l’entrée au collège. Cette mesure a été reprise dans le cadre du Plan Vélo lancé le vendredi 14 septembre 2018.

En 10 heures, le "Savoir Rouler" à Vélo permet aux enfants de 6 à 11 ans de :

  • Devenir autonome à vélo,
  • Pratiquer quotidiennement une activité physique,
  • Se déplacer de manière écologique et économique.

En savoir plus : https://sports.gouv.fr/savoir-rouler-a-velo

 

Aisance aquatique

L’aisance aquatique : une construction

L’aisance aquatique s’adresse aux non nageurs. Elle est à distinguer de l’apprentissage des nages codifiées. Elle ouvre la possibilité de poursuivre vers des activités aquatiques de loisirs, sportives ou santé.

L’aisance aquatique se construit dans un bassin où le pratiquant n’a pas pied et sans matériel d’aide à la flottaison. Elle vise une expérience positive de l’eau et une adaptation au milieu aquatique : l’entrée et la sortie de l’eau, l’immersion, la découverte de la flottaison, la capacité à modifier la forme de son corps dans l’eau, à s’y orienter ainsi qu’à pouvoir s’y déplacer 10 mètres pour rejoindre le bord du bassin sont autant d’étapes de sa construction.
La construction de l’aisance aquatique peut débuter dès 3 ou 4 ans. Il est néanmoins possible de s’y engager à tout âge si on ne sait pas nager, si on n’est pas l’aise dans l’eau ou encore si on a eu de mauvaises expériences aquatiques.

En savoir plus : https://www.sports.gouv.fr/preventiondesnoyades/article/aisance-aquatique-1ere-etape

Mise à jour : mai 2022